80 000 Milles en torpilleur. Récits de chasse aux by Jacques Fierre

French 1

By Jacques Fierre

Extrait : "Mon ami, je viens d'embarquer sur le Knoutt, aujourd'hui à midi, et j'ai bien chaud. J'ai vidé mes malles dans de minuscules armoires ; j'ai fait des visites officielles en gants blancs, avec un sabre qui me battait les mollets, et j'ai encore le braveness de vous écrire, au lieu de me coucher joyeusement."

Show description

Read or Download 80 000 Milles en torpilleur. Récits de chasse aux sous-marins PDF

Similar french_1 books

Karl Marx,Les Thèses sur Feuerbach

144pages. 16,8x11,6x2,4cm. Broché.

Additional resources for 80 000 Milles en torpilleur. Récits de chasse aux sous-marins

Sample text

Tandis que nos examinateurs qui pendant un jour nous tinrent sur la sellette, étaient poliment remerciés, et s’en allaient accompagnés de nos sourires satisfaits, par le vapeur même qui les avait amenés, on voyait du fond de l’horizon, arriver de vieux bateaux oubliés depuis de longs mois à Landévenec, en décomposition. Les remorqueurs sillonnaient la rade-abri ; les ouvriers de la Direction du port s’agitaient ; la fumée envahissait l’atmosphère : les signaux couraient sans cesse le long des drisses pour la plus grande joie des timoniers ; on embarquait partout du charbon, de l’huile, du pétrole, mais la Jeanne-d’Arc débarquait la moitié de ses aspirants.

On me demandera : – Où étiez-vous, le jour de la tourmente ? Dans les Vosges ou sur l’Yser, ou bien dans les tranchées de Roye ? Et je répondrai, – il faudra bien répondre : – Moi, j’étais dans un fauteuil, les pieds au feu, et mon bateau, au fond du port, réparait sa coque éventrée. – Alors vous n’en avez pas tués ? Non, je n’en aurai pas tués, pas vus même ! Et ils coupent le sein des femmes sans que je fasse autre chose que de serrer les poings ! J’ai envie de m’enfuir sur le front, d’aller comme franc-tireur me cacher quelque part, et alors de tuer, de tuer !

Suivis de deux petits torpilleurs, nous passons une nuit et deux jours dans une mer en furie, et revenons bredouilles. Le temps d’embarquer du charbon, nouveau télégramme alarmant : les Anglais ont attaqué sans succès un sous-marin allemand près de l’île de Wight. Ce sous-marin commence à m’énerver ! Le Knoutt part… et ne trouve rien. Seulement, une légère avarie de machine nous oblige à rallier Calais. Depuis ma première visite – il y a presque deux mois – Calais s’est peuplé de réfugiés. Les Allemands marchaient sur Ostende – ils viennent d’y entrer – et les habitants s’enfuyaient en désordre, à bord des bateaux de pêche, des chalutiers, de tout ce qui vogue.

Download PDF sample

Rated 4.54 of 5 – based on 40 votes